La semaine de Quentin Dickinson

Entre consommation et commémorations - Quentin Dickinson

Entre consommation et commémorations - Quentin Dickinson

Avez-vous passé une bonne semaine, Quentin Dickinson ?

Oui, merci ! Et je réponds d’emblée à la question qui vous brûle les lèvres : aurais-je participé avec enthousiasme au délire commercial de saison et d’origine nord-américaine que sont l’Action de grâces (en français : Thanksgiving) et au Vendredi Noir (en français : Black Friday) ?

La réponse est évidemment non, pas plus que l’on ne m’a vu circuler en rue en quémandant des friandises la veille de la Toussaint (en français : Halloween) – d’autant que ces réjouissances-là occultent scandaleusement la fête du jour, qui est la Saint-Quentin.

Mais cela me donne l’occasion de saluer cette semaine une initiative, elle aussi étatsunienne, qui entend réagir utilement au Black Friday par un Giving Tuesday, où les dons aux plus nécessiteux effaceraient (un peu) la frénésie consumériste du moment.

Revenons en Europe - vous vouliez, je crois, saluer tout autant un jubilé de platine ?

Et l’heureux jubilaire est le Parlement européen, qui a fêté mardi dernier à STRASBOURG les soixante-dix ans de son lointain ancêtre, l’Assemblée parlementaire commune de la Communauté européenne du Charbon et de l’Acier (la CECA).

Sans vouloir jouer les rabat-joies, je note quand même qu’il a fallu attendre près de trente ans avant que les parlementaires européens soient élus au suffrage universel direct par l’ensemble des citoyens.

La semaine écoulée aura vu une rapide succession de réunions ministérielles de l’UE

A commencer par celle, plutôt rare et assez discrète - et c’est seulement pour cela que j’en fais mention - celle de l’Espace économique européen, ce forum qui permet la coordination de l’Union européenne avec ses voisins de l’Association européenne de Libre- échange : Islande, Norvège, Suisse, et Liechtenstein.

Deux réunions à titre extraordinaire se sont également tenues ici à BRUXELLES, d’abord celle des ministres de l’Énergie (qui ont renvoyé au 19 décembre la gestation délicate du plan de plafonnement des tarifs du gaz que leur propose la Commission européenne).

La seconde réunion, c’est celle des ministres de l’Intérieur, qui ont avancé (mais de façon millimétrique) sur la régulation de l’immigration.

Avez-vous retenu autre chose de cette semaine ?

Oui, l’occasion pour nous de féliciter M. Raphaël LIÉGEOIS, dont le nom vient confirmer sa qualité de Wallon, et qui a été choisi par l’Agence spatiale européenne comme spationaute des prochaines missions. M. LIÉGEOIS sera le troisième Belge dans l’espace (et le premier francophone), trente ans après le Professeur Dirk FRIMOUT, dont vous vous souviendrez peut-être qu’il était le sosie du Professeur TOURNESOL, ami de Tintin. A peine revenu sur terre, M. FRIMOUT avait été anobli par SM le Roi des Belges (à l’époque, Baudouin), passionné par la conquête de l’espace.

Alors, passons maintenant aux repères de cette semaine-ci

Le premier, et vous avez eu l’occasion de vous en persuader en mettant le nez dehors ce matin, c’est l’arrivée de l’hiver météorologique dans l’hémisphère nord, une donnée qui devrait modifier le cours de la guerre en Ukraine, où la neige tombe déjà, et accentuer le calvaire de la population.

Ailleurs, en l’occurrence à BERLIN, une première : c’est la réunion des ministres de la Justice du G7, groupe des pays les plus riches du monde, jusque-là plutôt penchés sur les questions économiques.

On pourra suivre avec intérêt (parce que la survenance en est peu fréquente) la comparution de Christine LAGARDE devant la commission des Affaires économiques et monétaires du Parlement européen ; la Présidente de la Banque centrale européenne rentrera ensuite à FRANCFORT-sur-le- MAIN pour accueillir dans sa tour de verre le Conseil des Gouverneurs de la BCE.

Du côté de l’OTAN, les ministres des Affaires étrangères se réunissent à BUCAREST – le choix de la Roumanie, limitrophe de l’Ukraine, est évident.

En fin de semaine, les ministres du Pétrole de l’OPEP+ se rencontrent à VIENNE.

Autre chose, Quentin Dickinson ?

N’oubliez surtout pas mercredi de fêter la Saint-André, jour national des Écossais (ça y est, j’ai involontairement trahi mes origines), et puis voici qui ne rajeunira personne, c’était cette semaine il y a trente ans que le tout premier SMS était envoyé.

Entretien réalisé par Laurence Aubron