Nantes

Euradio

Morceau en cours

Titre

Artiste

Current show

Current show

Background

La facture environnementale du numérique s’approche

Written by on 24 octobre 2018

La croissance exponentielle du numérique rendre impossible de ne pas penser à la soi-disant facture environnementale. Le smartphone présente le dernier étape d’un long chaîne qui touche sur sujet à partir de coût coût environnemental à consommation énergétique.   

 

Les smartphone sont devenu l’extension du nôtre même système cérébral, partie intégrante du notre corps.

On parle de 4,5 billion de smartphone pour 7,5 billion d’habitants. Mais, il faut considérer aussi que il y a autre dispositifs, comme tablets, ordinateurs et ainsi de suite. Selon une étude GSMA a calculé que d’ici à 2020 il y aura environ 50 dispositifs dans un foyer du 4 personne dans un pays développé.

La production d’équipements numériques est fortement consommatrice de métaux rares et/ou critiques dont les réserves accessibles comme le gallium, indium et le germanium.  

Donc cette petit quantité rendent le leur recyclage une action désormais nécessaire.

On a discuté avec l’office presse du metal recycling division chez Umicore société en belgique qui s’occupe de recycle le métaux rares dans le dispositifs.  

 

 

Mais il faut aussi considérée comme Jean-Marc Jancovici, président de The Shift project  interrogé par le quotidien Les Echos a affirmé, que la gens oublient, que pour leur permettre une connexion internet il faut avoir cable, antenne et satellite en affirmant que la dématérialisation due à la numérisation est une expression délétère.

   

En plus, en ce qui concerne la production de gaz à effet de serre,  un smartphone engendre des émissions 400 fois plus lourdes que son usage.

Pour bien mesurer ce que ces chiffres on peut donner un exemple si on utilise un smartphone de l’âge de 10 ans à l’âge de 80 ans en France, et que l’on en change tous les deux ans, qui est la durée en moyenne, il serait l’équivalent de 200 000 km parcourus en train.

 

La consommation énergétique de nos appareils comporte des grandes différences selon les usages.

Par exemple, il faudrait passer 5h à écrire et envoyer des mails sans interruption pour générer une consommation d’énergie analogue à celle causée par le visionnage d’une vidéo de 10 minutes ou utiliser à pleine puissance pendant 5 minutes un four électrique de Deux mil W.

 

Un comportement numérique sobre consisterait essentiellement à acheter les équipements les moins puissants possibles, à les changer le moins souvent possible, mais comment on ne peut pas être traîné par le progrès?


Reader's opinions

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *



Continue reading