Nantes

Euradio

Current track

Title

Artist

Current show

Current show

Background

C’est la rentrée ! – RDP régionale du 02/09/2019

Written by on 2 septembre 2019

Et la Une du jour est bien sûr une variation sur le thème de la rentrée des classes. 
Un petit florilège pour commencer la journée :  “C’est reparti pour un an” dans le Courrier Picard, “La rentrée, pour les petits aussi” dans le DNA, “Ressortez les trousses” dans l’Est Eclair”, ou encore “Cinq-cent quarante quatre mille quatre-cent trente trois minots sur le chemin de l’école” dans la Marseillaise. 

Au milieu de l’été, Ouest-France revenait sur les dates de rentrée en Europe, et on y apprend par exemple que les danois sont rentrés depuis le 11 août dernier. 
En France, les vacances scolaires durent huit semaines, les enfants allemands, des Pays-Bas ou du Liechtenstein, eux, ne profitent que de six semaines de vacances.
Les huits semaines de vacances sont commune à la Pologne, la Norvège, la Suisse, la République Tchèque, l’Irlande et la France.
Parce qu’ils ne pouvaient définitivement pas faire comme le reste de l’Europe, les enfants britanniques, eux, disposent de 7 semaines. 
Les suèdois eux, sont déjà rentrée, mais ont déjà passé 9 semaines en vacances. 
Et pour vous inciter à peut-être aller vivre ailleurs en Europe, l’Espagne, l’Italie, l’Ukraine et la Lituanie, ont 13 semaines, les bulgares, 15.

L’attaque de Villeurbanne

Bien moins joyeux, Le Progrès à Lyon, avait lui aussi sûrement prévu de titrer sur la rentrée des classes.
A la place, ont peut y lire “Villeurbanne, héros ordinaires”. 
Hier, un réfugié afghan, visiblement déséquilibré, s’est donc attaqué à des passants, en tuant un et en blessant huit autres. 
Et c’est dans leurs pages qu’on retrouve un bel article hommage à la victime, Timothy Bonnet, 19 ans, qui n’était à Villeurbanne que parce qu’il se rendait au festival Woodstower de Miribel-Jonage.
Les attaques au couteaux ne sont pas monnaie courante en Europe, les deux dernières ont eux lieux en France, dans la prison de Condé-sur-Sarthe et au Royaume-Uni à la gare Victoria de Manchester. 

Les féminicides

Enfin, elles sont une centaine depuis le début de l’année en France, cent femmes tuées parce que femmes. C’est sur quoi le Télégramme de Lorient à choisis de faire sa Une. 
Rappelant l’urgence alors qu’un grenelle des violences conjugales s’ouvre ce mardi à Matignon. 
En 2015, la France faisait déjà partie des pays européens où les femmes subissent le plus de violences. Parmi ceux qui mettent toutes les données à disposition, l’Italie, l’Allemagne et le Royaume-Uni ne sont pas en reste.

L’Espagne, qui fait figure de bon élève en la matière, en Europe. De l’autre côté des Pyrénées, la violence de genre est une grande cause nationale depuis 2003.
Depuis, de nombreux dispositifs ont été mis en place par les pouvoirs publics et semblent depuis porter leurs fruits : quelque 76 cas de féminicides ont été recensés en 2008 contre 47 en 2018.


Reader's opinions

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *