Nantes

by Euradio

Current track

Title

Artist

Current show

Programme musical

00:00 06:30

Current show

Programme musical

00:00 06:30

Background

Sommet européen : vers une nouvelle extension du Brexit ? L’édito de Laura Mercier

Written by on 16 octobre 2019

Eugène : Bonjour Laura. En cette veille de Conseil européen, l’attention se tourne vers Bruxelles où les chefs d’Etat et de gouvernement ont de nombreux sujets à débattre. Le Brexit et les derniers développements seront évidemment au cœur de ce Sommet automnal.

Laura : Oui Eugène, les enjeux sont multiples et le programme s’annonce chargé. Il ne serait pas surprenant que ce Sommet se prolonge un peu… les chefs d’Etat et de gouvernement débattront du budget pour la période 2021/2027, des priorités stratégiques pour les cinq prochaines années, de la politique d’élargissement de l’UE et évidemment, de l’incontournable sujet Brexit. Mais c’est une liste non exhaustive… Compte tenu de la situation internationale, il est aussi attendu que les leaders européens discutent des relations avec la Turquie et des offensives qui ont eu lieu en Syrie. Cerise sur le gâteau, il y aura certainement aussi des échanges, informels, sur les futurs commissaires qui manquent encore à l’appel. Le tout, en deux jours !

Eugène : Un programme très chargé en effet ! D’ailleurs, cette nuit encore, les négociations se poursuivaient sur le Brexit et un accord semble se profiler. Mais ce matin, chacun reste prudent…

Laura : Oui, la prudence est requise… Une nouvelle rencontre des 27 ambassadeurs doit avoir lieu aujourd’hui tandis qu’à Londres, Boris Johnson doit s’entretenir avec son cabinet. Cela doit permettre à chaque partie de prendre position sur ce projet d’accord et ouvrir la voie aux négociations entre les chefs d’Etat réunis à Bruxelles ce jeudi. Il n’est pas garanti pour autant que les 27 se conforment à ce nouvel accord en si peu de temps. Hier soir, le Guardian rapportait les doutes provenant de Paris et Berlin. Une nouvelle extension serait envisagée pour adopter cet accord sans précipitation. Une sorte d’« extension technique »…

Eugène : Alors à quinze jours de la date prévue pour la sortie du Royaume-Uni de l’UE, une fois de plus, nous sommes plongés dans l’incertitude. Et rien ne garantit que cet accord puisse être approuvé par le Parlement britannique…

Laura : Oui, il ne faudra pas crier victoire même si un accord est trouvé au Conseil. Celui-ci devra passer par la Chambre des communes, qui avait rejeté les propositions de Theresa May à plusieurs reprises. Et les plans de Boris Johnson ont été jugés « plus dommageables » pour l’économie britannique que l’accord qui était sur la table depuis plusieurs mois… Boris Johnson va certainement se mordre les doigts et regretter le bras de fer qu’il a engagé avec le Parlement et les nombreux soutiens qu’il a perdu, au sein de son propre parti. Et le Parti unioniste démocrate, en Irlande du Nord, n’a pas encore manifesté de soutien clair à ce nouvel accord.

En Ecosse, le ton a été donné. La Première ministre a déjà prévenu que le Parti national écossais ne soutiendrait pas ce nouveau deal qui engage la sortie de l’Ecosse de l’union douanière. Et dans la foulée, elle a appelé à un nouveau référendum sur l’indépendance de l’Ecosse en 2020, si le pays quitte l’Union européenne.

Alors le Royaume-Uni est-il prêt à quitter l’Union européenne, au risque de briser sa propre union ? Au cœur de ce chaos, de l’irresponsabilité et du manque de courage des partis politiques, les citoyens ne devraient-ils pas avoir le dernier mot ? Après tout, si les dirigeants politiques semblent rester dans une sorte d’illusion, le Brexit et l’incertitude qui l’entoure sont déjà une réalité pour de nombreux britanniques et européens. On ne peut qu’espérer que l’incertitude laissera bientôt la place à des perspectives plus claires. Le Royaume-Uni en a cruellement besoin. Et l’Union européenne aussi.


Reader's opinions

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *