Nantes

by Euradio

Current track

Title

Artist

Current show

Programme musical

00:00 06:30

Current show

Programme musical

00:00 06:30

Background

Boris Johnson appelle des élections générales…pour la troisième fois : La revue de presse du Brexit

Written by on 25 octobre 2019

Bonjour Eugène, Bonjour à tous. Nouvelle revue de presse du Brexit comme tous les vendredis sur Euradio. 
Une semaine chargée outre-Manche, encore une me dirait vous. 
Puisque le parlement a voté favorablement, pour la première fois, sur le principe de l’accord conclu par Boris Johnson avec l’Union européenne. 
Mais – et c’est là le plus important – cette même chambre a rejeté le calendrier proposé par le Premier ministre, pour une sortie au 31 octobre. 
Comme le titre The Sun en première page, les parlementaires ont dit «Ouais…mais non … mais peut-être …» à ce texte. 
Pour Boris Johnson, le revers est de taille. 
La sortie de l’Union européenne au 31 octobre c’était sa promesse depuis son arrivée au 10 downing street. 
Jeudi dans la soirée, le Premier ministre a donc appelé à la tenue de nouvelles élections générales. 
Son objectif, comme on peut le lire dans le Daily Telegraph «mettre fin au cauchemar».  
Vous avez comme un air de déjà-vu ? C’est normal. Il s’agit là de sa troisième tentative de la sorte depuis son arrivée au pouvoir. 
Et, cette fois encore, le Labour va s’y opposer. 
C’est ce que rapporte le Daily Mirror. Je cite
«Jeremy Corbyn a demandé à ses parlementaires de s’abstenir lundi. La sortie sans accord demeure un danger selon lui».  
Pas de quoi convaincre Andrew Griece, du journal centriste The Independent. 
«Avec une sortie sans accord improbable, Jeremy Corbyn est à court d’excuses, nous nous dirigeons vers des élections», écrit-il.
D’après lui, si le chef des travaillistes est partant pour un scrutin, certains des cadors du parti tente de le freiner. 
Ils craignent une défaite. Et bizarrement, la peur d’un possible revers est également présente dans les rangs conservateurs.
Plusieurs parlementaires des Tories auraient prévenus Boris Johnson, selon le Daily Mail.
Je cite : «Si nous appelons des élections trop tôt, nous allons nous faire désosser comme une dinde de Noel». 
L’image a de quoi faire rire. Mais elle traduit assez fidèlement du caractère aléatoire d’élections générales. 
Le journal The I rappelle ainsi qu’actuellement, 50% des électeurs britanniques sont considérés comme volatiles. 
A savoir: «des électeurs qui ne resteront pas loyaux envers un parti en particulier et qui pourraient changer d’avis». 
Les campagnes électorales auront donc une importance capitale. Même si les dernières en date ont vu un niveau de violence rare au Royaume-Uni. 
Une étude relayée par le Guardian ce jeudi nous apprend ainsi je cite «qu’une majorité d’électeurs d’Angleterre, du Pays de Galles et d’Ecosse croient qu’un certain niveau de violence envers leur parlementaire est le prix à payer pour obtenir gain de cause dans le dossier Brexit». 
De quoi donner froid dans le dos aux responsables politiques outre-Manche. 
Et surtout se demander si, finalement, de nouvelles élections générales font réellement figure de solution…


Reader's opinions

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *