Nantes

by Euradio

Current track

Title

Artist

Current show

Programme musical

00:00 06:30

Current show

Programme musical

00:00 06:30

Background

Les pays de l’UE sans gouvernement : L’édito de Laura Mercier

Written by on 6 novembre 2019

Bonjour Laura Mercier. Les vacances sont finies, mais ce matin vous avez envie d’emmener les auditeurs à la découverte de plusieurs pays européens… Alors où partons-nous ?

Laura : Aux quatre coins de l’Union européenne ! Je vous ai préparé une liste de pays mais avec un critère de sélection bien spécifique : il ne s’agira que de pays sans gouvernement. Relativisons tout de suite, un pays n’est jamais vraiment « sans gouvernement ». On parle de « gouvernement en affaires courantes ». Une expression qui pourrait laisser penser que rien ne change de d’habitude mais un gouvernement en affaires courantes est bel et bien limité, notamment lorsqu’il s’agit d’adopter un budget annuel ou de proposer une nouvelle législation. Bref, ce n’est jamais idéal pour un pays et ses citoyens. Et dans certaines capitales, cette situation a tendance à s’éterniser…

Notre première destination est Vienne où les négociations gouvernementales se poursuivent depuis les élections anticipées du 29 septembre. C’est le conservateur Sebastian Kurz qui est chargé de former un gouvernement. Par le passé, les tractations ont duré jusqu’à 129 jours.

Depuis Vienne, nous partons pour Madrid. Les élections d’avril dernier ont mené le pays dans une nouvelle impasse politique : le Parti socialiste, arrivé en tête, n’a pas su former de coalition. Du coup, les Espagnols retournent aux urnes ce dimanche 10 novembre. Déjà plus de huit mois sans gouvernement… et le 4ème scrutin, en quatre ans.

Eugène : L’Espagne et l’Autriche peuvent quand même se rassurer, elles sont bien loin du record du nombre de jours sans gouvernement détenu par la Belgique.

Laura : Oui, c’était en 2010 et 2011 : pendant 541 jours, la Belgique n’avait pas de gouvernement fédéral. Et elle n’en a d’ailleurs pas non plus en ce moment. Le dernier gouvernement fédéral en date a démissionné en décembre 2018. Depuis, les Belges ont patiemment attendu les élections fédérales du 26 mai et suivent désormais l’évolution (plutôt timide) des négociations. Mais ça n’a pas empêché la Belgique de changer de Premier ministre entre temps. Le Premier ministre sortant Charles Michel a souhaité quitter ses fonctions malgré l’absence de successeur : il doit désormais préparer sa prise de poste au Conseil européen, prévue pour le 1er décembre. Le cadeau empoisonné – pardon, le gouvernement en affaires courantes – a été confié à Sophie Wilmès, qui devient alors la première, Première ministre de la Belgique. Un événement à mentionner, évidemment, même s’il est dommage que ce soit pour un gouvernement d’affaires courantes. Mais elle saura peut-être trouver une issue positive pour le pays là où Charles Michel n’a pas su.

Et puisque nous sommes à Bruxelles, nous pouvons ajouter la Commission européenne à notre liste. S’il ne s’agit pas réellement d’un gouvernement, la Commission est elle aussi entrer en période d’affaires courantes le 1er novembre. La Commission Juncker est forcée de jouer les prolongations. Pour l’instant, la prise de fonction d’Ursula von der Leyen et de son équipe est repoussée au 1er décembre. Mais il n’est pas certain qu’elle puisse entrer en fonction avant la fin de l’année. Les trois commissaires français, hongrois et roumains n’ont pas encore été auditionnés par le Parlement. Bref, Bruxelles est en affaires courantes. Notre voyage s’achève ici, j’espère que ce tour d’horizon des pays en affaires courantes vous aura plu. A chacun sa façon de voyager, après tout !


Reader's opinions

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *