Nantes

by Euradio

En ce moment

Titre

Artiste

Emission en cours

Turning the page

16:00 17:00

Background

Charlotte Adigéry & Bolis Pupul (Gand) – Artiste européen•ne de la semaine

Écrit par sur 14 mars 2022

L’artiste européen de la semaine est le duo de musique électro belge formé par l’artiste belgo-caribéenne Charlotte Adigéry et son partenaire musical de longue date Bolis Pupul

1- Topical Dancer 

En janvier dernier, nous découvrions Blenda, morceau électro du duo belge Charlotte Adigéry et Bolis Pupul qui annonçait leur nouvel album très attendu Topical Dancer. L’album est sorti ce vendredi 4 mars sur le label DEEWEE, coécrit et coproduit par Soulwax, un groupe belge de rock électronique :
Cette semaine sera l’occasion de découvrir l’univers de Charlotte et Bolis, en commençant par leur morceau Reappropriate. 

L’appropriation culturelle et le racisme ; la vanité sur les réseaux sociaux ; la misogynie ; le post-colonialisme et le politiquement correct, ne sont pas des sujets que l’on a l’habitude d’entendre sur le dancefloor. Pourtant, Charlotte Adigéry et Bolis Pupul ont transigé les règles avec ce premier album Topical DancerReappropriate, par exemple, s’adresse aux femmes, et parle de libération sexuelle : “Accept and celebrate your sensuality” ; “Embrace your womanhood by saying what you need”. Les paroles invitent à l’acceptation de sa sensualité.

2- Nombre d’or 

Nous retrouvons Charlotte Adigéry et Bolis Pupul, de son vrai nom Boris Zeebroek, duo de musiciens belges qui ont fusionné musicalement à leur rencontre en 2015. Depuis, leur carrière musicale n’a cessée de s’épanouir, (et s’est notamment enrichie d’un premier album ce mois-ci). Voici le morceau 1,618, issu de l’EP Charlotte Adigéry sorti en 2018 : 

Charlotte et Bolis se rencontrent en 2015 au studio Deewee, leur label. Ils se connaissaient à peine et on commencé à créer de la musique un peu par hasard : la connexion a été immédiate ; au bout de 4 – 5 jours, ils avaient un EP, EPqu’ils ont sorti quelques mois après. Le duo est désormais indissociable : Charlotte considère Bolis comme son mari musical. Il participe à tous ses projets et l’accompagne partout en tournée. 

1,618 est un titre issu de l’une des toutes premières collaborations de Charlotte et Bolis. Les sons discos de la chanson lui donnent un style à la fois futuriste et rétro. 1,618 fait référence au nombre d’or, à la divine proportion, jugée absurde dans les paroles du morceau : “But have a look at my asymmetrical face” ; “Admire my asymmetrical gaze”. Avec ironie, Charlotte moque l’obsession de la symétrie

3- Le gecko n’a pas de jambes 

On s’intéresse à leur toute première collaboration, leur EP Zandoli, sorti en 2018. On écoute d’abord le morceau Patiénat

Avec Patiénat, Charlotte Adigéry et Bolis Pupul nous hypnotisent dès l’introduction dans l’EP Zandoli. En 5 morceaux, la chanteuse et musicienne nous fait voyager entre ses caraïbes d’origine et la Belgique. Charlotte descend d’une tribu Yoruba du Nigéria, libérée de l’esclavagisme en Martinique, quant à Bolis, lui descend d’une vague d’immigration chinoise en Martinique : Ce sont en fait de fausses biographies que le duo s’est inventé pour rendre leur histoire semblable : en tout cas, leur musique emprunte bel et bien aux sonorités traditionnelles de leurs supposés aïeux, auxquelles s’ajoute la modernité de l’électro-pop. 

Par exemple, le refrain entêtant du morceau Patiénat chanté en créole : Zandoli pa té ni pat » signifie « le gecko n’a pas de jambes ». Chanter en créole est un moyen pour Charlotte Adigéry d’accepter son héritage noir : le langage fait partie intégrante de l’identité culturelle d’une communité, elle se sent donc chanceuse d’en connaître plusieurs et de pouvoir le partager en musique. 

4- De multiples casquettes

Charlotte et Bolis sont des artistes prolifiques, ensemble comme en solo : Boris Zeebroek de son vrai nom, est l’acolyte de Charlotte Adigéry sous le pseudonyme Bolis Pupul. Il produit et compose la musique de leurs projets, Charlotte écrit les paroles des morceaux et les chante. Bolis combine aussi d’autres projets musicaux, en participant à deux groupes de musique : The Germans, et Hong Kong Dong ; Charlotte, elle, a un projet solo nommé Wwwater

Pour les deux camarades, il est très important de faire d’autres choses pour rester inspiré dans leur pratique musicale. Dans une interview donnée à la Radio-Télévision Belge, Charlotte dit : ”Ce que l’on fait avec ce projet (Charlotte Adigéry) ensemble, ce n’est pas ce que fait Boris avec The Germans ou avec Wwwater. C’est complètement différent. En ayant plusieurs projets, le premier peut inspirer le second et ainsi de suite… Je trouve que ça donne de l’oxygène au processus de création.” Cela permet au duo de ne pas stagner et de gagner en diversité dans leur répertoire musical. 

En 2021, Charlotte sortait le single Bear With Me, chanson qui parle de ses insécurités en tant qu’artiste pendant la pandémie mais aussi de trouver de la joie dans d’autres aspects de sa vie (comme se rapprocher de ses proches et trouver du temps pour elle)

5- Des lézards et du latex

La semaine passée aux côtés du duo belge composé par Charlotte Adigéry et Bolis Pupul touche à sa fin. Comme nous l’avons vu en début de semaine, ils ont sorti leur 1er album, Topical Dancer, la semaine dernière. On en écoute le titre Thank You : le dernier morceau de l’album, qui était sorti en single le 22 septembre 2021. 

Parfois manifestement idiot, parfois profondément introspectif, l’esprit toujours errant de Charlotte Adigéry, raconte des histoires absurdes, poignantes et ridiculement amusantes. Ayant appris les ficelles du métier par sa mère née en Martinique – à savoir la relation du rythme à la musicalité et l’importance du sens de l’humour – Charlotte chante aussi bien peut chanter sur les lézards un moment et le latex le suivant. 

C’est pendant de longues heures passées en studio à discuter que les thèmes de l’album Topical Dancer. A travers 13 compositions d’électro-pop, le duo nous fait autant danser que réfléchir. Nous l’avons vu en début de semaine, ils abordent aussi bien l’appropriation culturelle et le racisme ; la vanité sur les réseaux sociaux ; la misogynie ; le post-colonialisme et le politiquement correct, toujours sur un ton léger et humoristique, pour ne pas être moralisateurs. Charlotte Adigéry décrit le morceau Thank You comme “une vengeance effrontée et cynique pour toutes les opinions non sollicitées indésirables que certaines personnes nous offrent généreusement”.

Pour écouter l’ensemble des chapitres de la semaine :

Rendez-vous la semaine prochaine pour vous présenter un·e nouvel·le artiste européen·ne émergent·e… 

Suzanne Gerles


Les opinions du lecteur

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *