La semaine de Quentin Dickinson

Forum à Prague, Crimes de guerre et économie internationale

Forum à Prague, Crimes de guerre et économie internationale

Alors, avez-vous passé une bonne semaine ?

Franchement, il y a eu du bon et du moins bon – mais enfin, tout aura été plutôt intéressant. Ainsi, jeudi, a-t-on vu quarante-quatre chefs d’État et de gouvernement européens réunis au Château de PRAGUE, pour lancer les bases de la Communauté politique européenne, une idée due à Emmanuel MACRON, laquelle s’intitulera sans doute plutôt Forum que Communauté, pour éviter le souvenir gênant d’un organisme mort-né, voulu en son temps par François MITTERRAND.

Camouflet à l’inévitable chœur des aquoibonistes, cette réunion dans la capitale tchèque marque le début d’une véritable restructuration politique (et, probablement aussi, économique) du continent européen au sens large, attendue depuis longtemps, mais dont la guerre déclenchée par la Russie en Ukraine aura accéléré la perception d’utilité et d’urgence.

Beaucoup moins remarqué aura été, lundi, l’appel de l’Union européenne à une enquête internationale sur d’éventuels crimes de guerre perpétrés au cours du récent affrontement entre l’Arménie et l’Azerbaïdjan. Il n’est pas interdit d’y voir l’intérêt croissant des Européens pour le Caucase, à mesure que s’évapore l’influence russe dans cette ribambelle d’anciennes républiques soviétiques. Enfin, on n’y est pas tout seuls, vu que les Chinois et les Américains, les Indiens et les Turcs (notamment) s’y verraient bien aussi.

Autre chose pour la semaine écoulée ?

Oui, et c’est le moins bon. En début de semaine, les vingt-sept ministres des Finances de l’UE, réunis à LUXEMBOURG, sont à grand-peine parvenus à maintenir un semblant d’unité face aux manœuvres russes autour des tarifs de l’énergie. Le cavalier-seul de l’Allemagne met en danger cette unité – on en parlait ici-même la semaine dernière : c’est que ce pays, le plus fortement dépendant du gaz russe, et donc le plus lourdement frappé par la quasi-fermeture du robinet de celui-ci, est aussi le seul à pouvoir décaisser des fonds colossaux pour soutenir ses ménages et ses entreprises.

Et le Premier ministre belge, Alexander DE CROO, va plus loin : pour lui, sans une efficace politique commune européenne sur les marchés de l’énergie, on court à une désindustrialisation massive de l’UE, les secteurs grands consommateurs d’énergie ne pouvant plus soutenir la concurrence des Chinois, des Indiens, des Américains, et des Turcs – tiens, vous avez remarqué : on retrouve toujours ces quatre-là en face de nous.

Alors, voyons maintenant cette semaine-ci.

C’est une semaine en grande partie consacrée aux questions économiques et financières : la Banque centrale européenne tient conférence chez elle à FRANCFORT-sur-le-MAIN ; pendant ce temps, à WASHINGTON, le Fonds monétaire international et la Banque mondiale organisent leurs réunions annuelles. Et, dans la foulée, les ministres des Finances du G20 recevront le rapport du FMI sur la stabilité mondiale de la finance et des marchés, texte, me dit-on, qui devrait être particulièrement sombre.

C’est donc la semaine des chiffres : et dans la zone Euro ainsi que pour le Royaume-Uni, publication de ceux de la production industrielle et de la balance commerciale.

Enfin, tout cela n’empêchera pas l’annonce à STOCKHOLM du (ou des) lauréat(s) du Prix Nobel d’Économie.

Et, pour compléter le tableau de bord ?...

En vrac, la réunion dite informelle des ministres de l’Énergie de l’UE à PRAGUE ; celle des ministres de la Défense de l’OTAN ici à BRUXELLES ; et celle de l’Assemblée du Cercle arctique à REYKJAVIK.

On gardera utilement un œil sur la Cour suprême britannique, invité par le Lord-Avocat d’Écosse à statuer sur la légalité constitutionnelle d’un nouveau référendum sur l’indépendance de son pays, qui se tiendrait sans l’autorisation du gouvernement britannique. Hasard du calendrier, ces auditions se tiennent au même moment que le congrès du Parti national écossais à ABERDEEN, qui devrait réunir quelques délégués de moins que celui, dimanche, du Parti communiste chinois.

Et puis mercredi, n’oubliez pas de souhaiter une bonne fête nationale à nos amis espagnols !

Entretien réalisé par Laurence Aubron.